Condo ou maison unifamiliale?

admin-ajax

 

Par Me Sarah Bissonnette

 

 

Vous avez des projets d’achat, mais hésitez entre une copropriété divise (condo) ou une maison unifamiliale. Au niveau juridique, qu’est-ce qu’acheter un condo implique?

Les condominiums sont attrayants. Ils impliquent un entretien moindre, surtout relativement au terrain, les aires communes seront réparées par le Syndicat, sauf exception, ils sont souvent neufs ou récents, sont écoénergétiques et coûtent en général moins cher qu’une maison.

Malgré tout, ils ont également de nombreux points négatifs, auxquels les acheteurs, mals informés, ne pensent souvent qu’après l’achat.

 

Déclaration de copropriété

La déclaration de copropriété n’est pas un point négatif en soi, mais elle mérite attention. Il s’agit d’un contrat, signé par tous les copropriétaires, qui doit être respecté, sous peine de sanction (amende, perte du droit de vote, demande en injonction, etc.)

La déclaration peut contenir, entres autres, l’interdiction de posséder un animal, de fumer, d’effectuer des travaux dans son unité sans autorisation ou même, de louer son unité.

Il est donc important de lire le tout attentivement avant de signer l’acte de vente.

 

Parties privatives

Dans une copropriété, l’entretien de certaines parties incombe au Syndicat, lequel se financera à même les frais de copropriété versés normalement par les copropriétaires. Les travaux seront habituellement prévus dans le budget annuel. Cependant, il peut arriver certaines urgences imprévues et le Syndicat doit alors aller piger dans le fonds de prévoyance. Jusqu’ici, tout va bien, mais certains fonds sont peu ou pas garnis.

Que se passe-t-il lorsque des travaux urgents et majeurs sont à faire et que le fonds de prévoyance ne le permet pas? Une cotisation spéciale sera votée. À ce moment, un montant, parfois substantiel, sera réclamé immédiatement de tous les copropriétaires.

Avoir un condo implique donc des dépenses imprévues, tout comme pour une maison. Malgré tout, le risque semble plus grand pour un condo, l’immeuble étant plus coûteux, les réparations le sont aussi. De plus, vous perdez le contrôle sur le moment où vous décidez de faire les travaux.

Il est donc essentiel de toujours prévoir dans votre budget un montant pour dépenses imprévues et de vous intéresser au montant contenu au fonds de prévoyance avant votre achat[1].

 

Voisinage

Un condominium implique des voisins à proximité, et ce, plus près que les voisins d’une maison. Si tout va bien, tant mieux, mais le bruit ou l’attitude des voisins peut rapidement causer des problèmes. Or, les remèdes, pour une propriétaire de condo, demeurent généralement limités, longs et coûteux[2].

Avant l’achat, il est en conséquence judicieux de s’intéresser à l’état des relations entre copropriétaires et de discuter avec certains copropriétaires.

 

Conclusion

En bref, le mot clé est « information ». Afin d’éviter les surprises, il est préférable de bien vérifier la situation économique de la copropriété, les démarches juridiques pouvant être en cours, de s’informer sur l’état général de l’immeuble et de rencontrer nos futurs voisins.

 

 

 

[1] Voir chronique « Recouvrement des charges communes »
[2] Voir chronique « Problèmes avec les locataires d’un condo »

Retour

Read More